Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs [Matthieu 7:15].

Passage de référence [Matthieu 7 :13-29].

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent ».

La parole de Dieu n’est pas hasardeuse, et Christ ne discours pas en vain. Un bon enseignant, qui sonde les Ecritures par l’Esprit de Dieu comprend toute la révélation de la Nouvelle Alliance.

La perdition (ou destruction) dont parle le Seigneur dans ce passage n’est pas la perdition éternelle. Il s’agit d’un châtiment gouvernemental, qui est au sein même de la maison. Il fait la différence entre les saints, un reste, qui règneront dans les prémices, et la majorité des chrétiens qui perdent la couronne de justice.

Les croyants infidèles sont sauvés par grâce, et Dieu est fidèle pour les discipliner jusqu’à leur conformité à la justice dans l’éternité. Par contre, ceux-là ne jouiront pas du royaume millénaire avec les fidèles du peuple élevés à la suite de Christ, comme Lui l’a été par l’obéissance. Si Dieu ne faisait pas la différence, alors quel serait l’intérêt de l’obéissance ?

Maintenant, tous n’ont pas le discernement de l’amour de la vérité. Seul un reste dans le monde possède un zèle pour la justice de Dieu. La lumière de la vie n’est pas vaine dans le cœur des fidèles : ils y parviendront par la foi. Mais ceux qui ne l’ont pas, ne retiennent pas la pureté du fondement des apôtres. Au contraire, ils reçoivent un évangile adultéré, sans réaliser l’offense que c’est pour Dieu.

 

 

« Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ».

Le jardin de Dieu est plein des richesses de Christ qu’Il nous révèle par la parole de vérité. Alors que sont ceux qui piétine Sa grâce à l’Eglise ? C’est ceux qui ont leurs propres visions charnelles et qui négligent le fondement des apôtres.

Ils leurs manque la vision de l’économie de Dieu, Sa volonté éternelle en Christ. Il entreprend de bâtir selon Son plan céleste. Moïse avait-il la liberté de construire le tabernacle selon un modèle personnel ? Pouvait-il remplacer l’or par du bois, l’argent par du foin et les pierres précieuses par du chaume ? Certainement pas. Pourtant, c’est ce que font les rebelles du peuple et les faux frères dissimulés pour leurs intérêts dans cette rébellion de l’incrédulité.

En effet, la foi authentique est conforme à la Nouvelle Alliance, selon le fondement éternel des apôtres. Mais l’orgueil des hommes les garde dans l’erreur des traditions et des hommes qu’ils écoutent plutôt que l’Esprit du Seigneur. Pensez-vous obéir à Dieu et à Christ en satisfaisant la chair ? Car à qui plaisez-vous ? Ce n’est certainement pas à Dieu, sinon vous ne piétineriez pas Sa parole.

C’est ce que vous faites ! Vous pouvez vous trompez vous-mêmes et vos semblables, mais pas Dieu qui établit Son royaume conformément à la sagesse.

Sinon examinez vos œuvres à la lumière de Sa volonté (voir « L’œuvre de la sagesse humaine : les églises modernes ». Il ordonne depuis le début que les Eglises locales soient la limite de chaque ville où habitent les saints. Plus petit que l’assemblée locale n’est pas l’Eglise de Dieu (locale), et au-delà des limites n’est pas l’Eglise locale qu’Il a ordonné. Oseriez-vous dire que ce n’est pas important ? Si c’est le cas, alors vous piétinez le gouvernement de Dieu au profit des œuvres de la chair et de l’orgueil des hommes.

Cela paraît peut-être exagéré, mais les chefs de file de cette rébellion sont de faux prophètes et de faux enseignants. Les saints immatures, faibles et pauvres dans la foi les suivent dans la sécurité illusoire de l’erreur.

Pour des croyants spirituelles et riches dans la foi, les rebelles ne passent pas inaperçus. En fait, il est impossible qu’un fidèle soit trompé par ces charlatans. Il y a trop de preuves de désobéissance, et quoi que fassent ces individus, leurs mauvais fruits apparaissent à la lumière. Comme il est écrit, l’homme spirituel juge de tout, sans que l’on puisse le jugé. Mais nous devons examiner toutes choses car les imposteurs sont partout.

 

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ».

Il est évident encore un fois que le Seigneur parle de croyants, sinon pourquoi l’appelleraient-ils « Seigneur » avec insistance ? Mais ils exigent d’entrer dans le royaume de justice, justice qu’ils n’ont pas suivie. Dieu nous a donné Sa parole, mais eux, pensaient être justifiés par leurs apparences de puissance. Ils ignorent, comme beaucoup de chrétiens aujourd’hui, que ces manifestations sont à la portée de n’importe quel croyant auquel Il fait cette simple grâce. C’est seulement la preuve des œuvres initiaux de la vie : la régénération du Saint-Esprit (le nouvelle naissance), les baptêmes d’eau et du Saint-Esprit, et enfin les dons du Saint-Esprit qui suivent.

Les dons surnaturels impressionnent la plupart des hommes ; illusionnent et enorgueillissent facilement ceux qui sont charnels. Mais ont ne trompe pas le Seigneur, ni ceux qui Le connaissent dans l’Esprit.

Le jugement de la maison, quand le Seigneur dira « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité », est particulier. Il s’adresse à des enfants de Dieu, mais pas en tant que membres de la même famille. C’est le tribunal de la famille, mais il n’est pas question d’amour ici, seulement de justice. En effet, un juge ne fait pas de sentiment avec les membres de sa famille.

 

« C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.
Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande »

Le Seigneur Jésus nous prévient : nous devons bâtir selon Sa parole. Cette parole est le fondement des apôtres, dont l’Esprit nous montre qu’il est le fondement éternel dans Apocalypse 21 :14. L’apôtre Paul disait qu’il avait posé le fondement de la sagesse, mais que chacun devait prendre garde à la manière dont il bâtissait dessus. Je déclare avec assurance que nombreux sont ceux qui ont bâti leurs organisations selon leur propre sagesse humaine. Or, leurs œuvres seront consumées au jour de Christ, même si eux-mêmes sont sauvés en vertu de la grâce. Pas de couronne de justice pour eux, ni pour ceux qui ne sont pas repenti de leurs œuvres charnelles.

Est-ce moi qui ait tort de vous dire la vérité conforme au fondement des apôtres ? En tout cas, l’appel et la foi sont si forte que je ne peux résister à la vision céleste. Sinon je serais incrédule, méchant, lâche et idolâtre ; et mon Dieu sait ce qu’il en est. Ce ministère est riche de Sa gloire, et je ne cesserai jamais de dire la vérité, même si Elle me vaut d’être méprisé pour la justice et le Nom de Jésus-Christ.

Quant aux rebelles et aux incrédules qui piétinent Sa parole, ils profitent d’un temps de gloire mensongère et éphémère dans la chair. Et ceux qui, malgré la solitude du vainqueur, jouissent de Christ, peut-être seul dans leur localité, ont une couronne de justice au bout du chemin.

 

Que mon Dieu, par l’Esprit du Seigneur Jésus, fasse miséricorde à ceux qui écoutent (ou qui lisent) comme dans la suite : « Après que Jésus eut achevé ces discours, la foule fut frappée de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes ». Amen.