J’ai créé ce site d’enseignement pour communiquer le ministère en touchant plus de mes frères et sœurs. Tous les articles qui s’y trouvent sont inédits, et s’il en est autrement, je ne manquerais par de le dire.
Le nouvel homme est la vision du mystère de l’économie de Dieu, c’est Christ qui est tout en tous par la sanctification de l’Esprit de réalité et de vie. Et cette révélation est le trésor plein des richesses de la gloire de Dieu que les vrais serviteurs de l’esprit dispensent à l’Eglise. En grandissant dans la vie, c’est cette gloire qui grandit en nous. Tout ce qui est nécessaire à cette œuvre, je travaille ici à vous le révéler, seulement, il y a une réponse de la foi qui est votre part. Un mystère, c’est que même si quelqu’un écoute la parole pour s’enorgueillir, celui qui connaît cette gloire reconnaît ceux qui ont cette vision.

Pouvez-vous croire que je Le sers ? Si vous aimez la vérité, reconnaissez combien Elle est merveilleuse. Si vous voulez faire la volonté de Dieu, sachez que c’est le service de Christ qui vit en vous. Sa vision doit vous conduire, Son caractère doit vous posséder, afin qu’aussi Son zèle vous détermine dans toute la justice de Dieu par Son règne en nous.

L’occasion vous est donnée de me lire aujourd’hui, de connaître la vision de votre appel à l’Eglise, et de la poursuivre. Il y a beaucoup à dire, et je persévèrerais à vous rappeler toute la vérité de l’Evangile. Quand vous lisez mes enseignements, prenez la Bible avec vous assurer, et ne négligez rien de la révélation, mais obéissez plutôt.

Ce qui est important maintenant, c’est la sanctification de la parole de vie, c’est notre renouvellement dans l’Esprit. Coopérons ensemble pour connaître cette grâce, et honorer le Seigneur dans la foi. Reconnaissons que tout est vanité dans la chair, et que Lui seul peut nous faire vivre selon la volonté de Dieu : marchons par la foi et rejetons les convoitises du monde.

Je prie que la grâce se multiplie pour chacun de vous, frères et sœurs : le Seigneur est proche. Mais Il me montre Son peuple ivre de corruption et aveuglé de vanité. Réveillons-nous de la torpeur de la mort, redressons-nous pour le combat de la foi. Que nous ne soyons pas comme Esaü, pour qui la repentance ne servit à rien pour la bénédiction du testament.

Je suis serviteur de Dieu, sans revenu matériel pour cela, et ma joie est de servir dans cette liberté. Mes moyens pour vous servir, c’est le don de la grâce, par l’Esprit. Nul doute que je continuerai : le tentateur m’a beaucoup éprouvé, mais je sers encore, dans la connaissance de la volonté de Dieu, et par le règne de Christ en moi. Votre fidélité n’est pas la condition de ma persévérance : à vrai dire, si tel était le cas, le malin m’aurait cent fois vaincu. Mais après tant d’épreuve, mon mobile est toujours plus purifié pour marcher dans la grâce, selon la vision du règne de Christ.

Il peut arriver que certains, en écoutant ou en lisant mes paroles, pensent que c’est suffisant pour participer à la sagesse. Ne vous trompez pas ainsi : la soumission sur le fondement et l’obéissance à la foi sont la seule garantie d’une expérience réelle de Christ. Qu’il s’agisse du gouvernement de Dieu, du fondement de l’église locale ou des moyens d’édification : je vous prie d’être sérieux.

Je dis souvent que je n’ai pas le monopole de la sagesse, du fruit de la lumière, car il y a bien d’autres ouvriers, dans une sagesse variée. Mais le fait est que le Seigneur me communique une sagesse pour juger de toutes choses, afin de dénoncer la puissance de l’erreur. Ce discernement de vie est peut-être le don de la grâce le plus précieux que je possède. Ainsi, même si ce n’est pas mon domaine, et retenons que je respecte tous les ministères qui sont du Seigneur, j’éprouve toutes choses. Ceux qui aiment la vérité ne s’effraient pas dans la perspective d’une telle épreuve, au contraire. C’est un plaisir vivant que de baigner dans la lumière. Toute révélation libère les humbles des ténèbres de l’incrédulité et du manque de vision, alors saisissons l’occasion par le ministère de vie. Marchons contre la vision babylonienne qui possède les habitants de la terre, et qui les mène au travers de la porte de perdition. Ce n’est pas à cela que nous destine le Père, mais à recevoir une couronne de justice pour ceux qui La cherche.

Que Dieu notre Père vous guide par Son Esprit dans la lumière de Christ, Amen.

Je vous conseille, si ce n’est encore fait, de lire aussi « Le nouvel homme », le premier message de « Bienvenu! »