Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu (Matthieu 6:33)

J’ai déjà dit que Christ est la réalité de toutes choses spirituelles, positives et divines. Ces choses sont Lui, comme vie pour nous.
Si nous manquons de Sa grâce, nous avons alors un vide que les ténèbres de la mort ont vite fait de combler. Notre zèle ne suffit pas, avec seulement le désir de justice.

Heureusement, le Seigneur promet à ceux qui ont faim et soif de la justice, qu’ils seront rassasiés. Voici, l’apôtre Paul révèle un mystère merveilleux : que toutes les promesses s’accomplissent en Christ. En Lui, nous avons le oui pour les promesses de Dieu, et notre réponse est donc « Amen », dans la foi.

Abraham apprit la foi, mais échoua aussi avec Agars, et engendra un fruit incrédule, Ismaël. Cette histoire nous montre plus tard, qu’il ne put conserver l’œuvre de son incrédulité. Les œuvres mortes ne sont pas pour le royaume, comme Ismaël ne put hériter avec Isaac.

Nous ne pouvons invoquer que nous avons les promesses, et nous imaginer que la fin justifie les moyens. Non, si Christ n’est pas notre justice en réalité, nos œuvres sont rejetées par un jugement juste.

Tant de saints mènent leur existence sans fruit saint, s’imaginant plaire à Dieu dans la vanité des louanges, sans connaissance. Loin de moi, l’intention de mépriser la louange de la foi, mais combien Le loue dans Sa connaissance ? Il est agréable de célébrer le Seigneur ensemble, mais Il prend plaisir à l’obéissance, plus qu’aux sacrifices.

Il ne justifiera pas un peuple qui reste aux pieds de la montagne, sans intelligence de la foi. Pourquoi nous vanter, des œuvres ? Ce n’est pas la gloire de Dieu, Il transcende nos pauvres pratiques dénuées de substance.

Le royaume est incompréhensible aux incrédules, mais la plupart des saints ne sont guère au-delà des premiers pas. Il y a tant à découvrir pour être vraiment participant de la nature divine, et combien sont dans l’ignorance ? Ce n’est pas par les études que cette connaissance s’acquière, mais par la parole de vie, avec la foi.

Les saints ont besoin du renouvellement de leur intelligence, pour vivre par la foi. Pas seulement pour le témoignage extérieur, qui déjà, n’est pas conforme à l’ordre divin. Mais pour une vie spontané selon la nature divine. Comprenez-vous la foi ? Si nous sommes renouvelés ainsi, alors il n’est plus question d’ordonnances, mais d’obéissance par une loi de vie.

Dieu nous bénis de toutes sortes de bénédictions, et Sa grâce n’a aucune faille. Si nous en manquons, alors nous prions Celui qui s’engage à tout nous donner en Christ. Quand Dieu nous exauce, c’est Lui qui vit en nous pour la justice, par la loi de l’obéissance du royaume.

Le royaume de Dieu est en fait la dimension de Christ, où Il est tout en tous. L’Eglise est objectivement Son royaume, qu’Il travaille à rendre conforme à Sa plénitude. Si vous l’ignoriez, après tous mes messages, comprenez-vous maintenant, ce qu’est le royaume et la justice de Dieu ?

Ce que nous devons connaître, c’est Christ Lui-même. Mais si nous ne sommes pas obéissant concernant l’agencement du royaume, nous ne pouvons progresser. J’insiste bien avant aujourd’hui, sur certains points de la saine doctrine, mais peut-être méprisez-vous encore la foi.

Mon intelligence est ouverte pour discerner combien le peuple est sans vision. J’espère, malgré tant de choses à connaître jusqu’à l’expérience de Christ, que beaucoup d’entre nous seront renouvelé à temps.
Dans la Bible, les récits montrent les bénédictions de Dieu, et les pertes provoquées par incrédulité. Des hommes reçurent la grâce et échouèrent à la garder jusqu’au bout. Certains furent justifiés à la fin de leur vie, et d’autres moururent misérablement.

Sachez frères, qu’il y a un salut dont nous jouissons dès maintenant, jusque dans l’éternité. Nous savons qu’il ne nous sera pas ôté, et nous nous en glorifions dans nos réunions. Ce salut est la promesse du règne éternel, mais avant cela, il y a un règne millénaire.

La couronne de justice est une récompense pour ceux qui ont cherché le royaume et la justice de Dieu. Elle leur vaut d’en jouir avant l’éternité, parce qu’ils en sont dignes, selon le Juste Juge.
Si nous voulons être participants de ces prémices, nous devons nous conformer à l’ordre divin. Alors, nous serons positionnés de façon à suivre une voie droite dans le Seigneur. Il doit nous saturer dans la foi, selon la mesure qui correspond à chacun, par le renouvellement de l’intelligence.

Nous pouvons faire l’expérience de la justice dans tous les domaines. En fait, là où nous ne la faisons pas, il y a la loi du péché et de la mort. Ainsi, nous savons que nous devons le chercher, si nous discernons par le sens de la vie. En effet, ce n’est pas parce que nous nous approuvons que nous sommes justifiés, c’est le Seigneur notre Juge.

Néanmoins, comme « votre serviteur », certains hommes spirituels peuvent vous donner l’occasion de vous repentir, par des réprimandes justes. La repentance, c’est un renouvellement de l’intelligence. Et vous comprenez que sans la parole de Dieu, Christ, ce travail est impossible. Mais comme Jésus-Christ homme, avec Ses contemporains, les détracteurs du peuple rendent ce ministère pénible pour les fidèles bergers.

Je dirais que les épreuves sont nombreuses, mais que beaucoup de saints échouent. Comme dit le Seigneur « ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi ». Car ce n’est pas celui qui prétend L’aimer et le chercher qui est édifié, mais celui se soumet de cœur. Il connaît nos vaines pensées : ce qu’Il veut, c’est un amour sans hypocrisie et une foi sincère.

Que personne ne s’imagine parvenir à la justice avec l’orgueil de la connaissance. C’est déjà la preuve d’une lumière qui n’est que ténèbres. Il ne viendrait même pas à ceux qui manque de discernement de désirer la justice de Dieu. Ils pensent la connaître déjà, ils ont confiance dans leur propre sagesse.

Laisse-moi vous dire que si vous n’êtes pas un ouvrier de la parole, vous n’y parviendrez pas seul. Le Seigneur a en effet, confié Son économie à des ouvriers. Il vous est peut-être difficile de discerner un bon serviteur d’un mauvais, mais c’est aussi l’intérêt du ministère de vie.

Mon conseil : au moins jusqu’à ce que vous ne soyez plus des enfants ballotés à tout vent de séductions, recevez ce ministère. Car quoi de mieux que la source qui vous annonce le royaume de Dieu et Sa justice ? Je serais toujours au service du Seigneur, sans m’inquiéter des détracteurs habitués aux flatteries.

Nous sommes tous éprouvés. Certains s’endurcissent, préférant leurs propres pensées à la connaissance de Christ. La sanctification (renouvellement ou transformation) est d’abord par l’anéantissement de tout ce qui s’élève contre Sa connaissance dans nos pensées. Et là, notre arme est la parole de Christ dans la bouche de Ses ouvriers fidèles. Mais pas sans la foi sincère de ceux qui l’entendent. De plus, la parole qui renverse les forteresses contient l’approvisionnement de vie pour l’édification, sur les ruines babyloniennes.
Ne croyez pas que le ministère soit hasardeux, que mes paroles sont une simple poésie. Babylone est le

royaume du monde dont la destruction est annoncée, déjà dans Daniel 2 :44-45. C’est après sa destruction, comme il est aussi prophétisé dans Apocalypse, que viendra le royaume de Dieu sur toute la terre.

Le prince de la puissance de l’air est dans les pensées de la chair, pour nous conduire à la perdition. Mais les vainqueurs sont ceux qui combattent contre ses courants, qui rejettent la vision babylonienne. Inutile de s’imaginer pratiquant la justice de Dieu, quand nous marchons selon la chair, où le diable règne. Cela vous choque-t-il ? Croyez-vous que le malin soit un mythe ? Je vous dis que si Christ ne règne pas en vous, c’est Satan qui vous domine. Et vous êtes un instrument contre le salut, un ennemi de la croix et un artisan de la mort.

S’il y a un mouvement intérieur ou extérieur, il y a forcément justice ou injustice. Personne, malgré son désir, par la connaissance du bien et du mal, ne peut atteindre la justice de Dieu. Je répète que seul Christ est la puissance de l’obéissance du cœur, par grâce. C’est Son approvisionnement remplit des promesses que nous cherchons sans cesse, par la communion du Saint-Esprit.

Cela nous vaut une diversité d’afflictions, mais c’est pour la foi qui par l’épreuve, devient justice devant Dieu. De plus, notre vision et notre témoignage est tout au contraire de ceux qui sont vaincus dans le monde.

Sachez que la communion des souffrances de Christ, l’épreuve de la foi, nous dégage des ténèbres de Babylone. Parce que nous ne sommes pas capables de vaincre par nous-mêmes. Alors, nous avons aussi la puissance qui obéit au commandement du Seigneur à Son peuple. « Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies » [Apocalypse 18 :4].

Le royaume et la justice de Dieu, c’est la puissance de vie (Christ) pour toutes les promesses qui sont la volonté de Dieu. Quel que soit nos besoins, Dieu nous fait grâce dans le royaume. Mais si nous nous préoccupons d’abord des choses monde et de notre subsistance, nous sommes piégés. J’aimerai que la parole suffise à tous pour Lui faire confiance.

En cherchant toutes choses en Christ, avant de nous confier dans les ressources impies, nous découvrons Sa justice. Il veut être éprouvé dans Sa fidélité à notre foi. En Lui en donnant l’occasion, nous Lui sommes agréables. Laissez-moi vous dire que rien ne vaut plus que de l’honorer ainsi. Mais ceux qui ne Le servent pas par la foi, choisissent un trésor périssable au lieu d’un trésor dans le ciel.

Que Dieu vous bénisse pour Le connaître Lui, et Celui qui a envoyé pour un salut complet, Jésus-Christ notre Seigneur, Amen.