Christ est l’espérance de l’Église, Elle existe en Lui vers un renouvellement selon l’économie de Dieu, à Son image. Dans le courant de l’Esprit vers la vision de la gloire de l’éternité, la sagesse de la vie confirme le fondement de l’Évangile, cumule et approfondit la révélation. Ceux qui ont reçu la grâce enseignent cet héritage de leur spécialisation, sans s’opposer aux domaines des collaborateurs, étant eux-mêmes enseignables. Voilà pour ce qui est objectif.

Maintenant, l’expérience est relativement différente puisque nous observons dans le temps, un déclin et l’apostasie dû à l’échec du relais de la sagesse de Dieu aux générations de l’Église. Les oppositions intestines, à cause des ruses du malin dans des hommes asservis ou influencés dans leurs pensées, nous ont amené à ce que l’on appelle « la chrétienté ». Mais le courant de l’Esprit, l’effort du Seigneur vers la volonté de Dieu, n’a jamais cessé : l’apostasie n’est pas l’échec divin, mais le résultat des œuvres maléfiques contre la saine doctrine, et les ruses de l’Adversaire contre la sainteté à l’Église. Il a brisé l’unité en y semant l’impiété des incroyants d’une part, travaillé à l’anéantissement de la foi, et lorsque Dieu entrepris le recouvrement du Saint Évangile. D’autre part, il a profité de nombreuses failles de la réforme pour conduire les hommes à se dénommer, croyant, dans chaque groupe divisé, détenir la vérité.

Lisez mes livres, vous comprendrez sans doute, avec l’amour de la vérité, que le but du recouvrement du Seigneur était l’unité dans la restauration de toute grâce sur le fondement du Corps. Mais la pensée babylonienne, la corruption des convoitises et de l’orgueil, avec l’ignorance et le manque de crainte nous ont de plus en plus conduit au de reniement de la centralité de la doctrine, Christ, pour des représentions universelles de la foi qui sont comblées par la corruption. En vérité, moins les groupes sont approvisionner de sagesse divine, et plus ils se laissent approvisionner de ténèbres. Ces hommes n’avaient plus la gloire caractéristique de la vie divine en commun, l’amour fraternel : on peut comprendre qu’ils devaient se séparer des incroyants de l’institution apostat (l’église catholique romaine), mais après la réforme, ce manque d’unité dans l’amour les conduit à établir leurs propres structures impies. A la manière de Babel (Babylone), des leaders enferment leurs adeptes dans des dénominations, œuvres à l’image de serviteurs dissidents. Ils établissent des sectes qu’ils appellent « l’église locale » au mépris du fondement des apôtres.

Quoi qu’est pu être « leur œuvre », ils auraient dû apprendre à suivre le Seigneur en se soumettant à l’Esprit, afin de servir au perfectionnement sans en garder les fruits. Ce n’est pas l’échec de tous, et le Seigneur connaît Ses fidèles esclaves, mais le déclin est un fait parmi le peuple, et dans la plupart des communautés, le fondement n’est pas adéquat. Aujourd’hui, nous devons revenir sur le terrain du Corps de Christ, parce qu’Il ne soutient que ce qui est dessus : comme moi, vous verrez combien le retour à la foi scripturaire, en abandonnant ces sectes de la corruption, vous ouvre le chemin de l’espérance de la gloire.

Afin de nous amener à la perfection dans ce courant saint, l’Esprit a besoin de notre soumission sur ce seul fondement. Il donne à des hommes capables et soumis, une autorité pour ce ministère unique : pour que les saints soient participants de toute grâce de la vie. Bien sûr, il ne s’agit pas seulement d’être croyants, mais d’être un croyant sur le fondement local du Corps, comprenant que les conducteurs et les frères avec qui ils doivent persévérer dans l’édification, sont tous dans sa ville. Alors bien sûr, nous vivons un temps exceptionnel, mais la parole reste la même : vous feriez bien de vous soumettre et de rechercher la grâce dans cette foi, mais vous êtes tenu de respecter le fondement et les ministères de la foi dans votre localité. Si un enfant de Dieu rejette sa localité pour une édification extra-locale sectaires, alors il rejette le seul fondement sur lequel il peut être bâtit avec d’autres pour exprimer Christ.

Être dans le nouvel homme qui se renouvelle dans le courant de l’Esprit de vie selon la réalité, c’est être soumis localement à Christ qui est aussi la Tête à l’Église et à l’église locale, pour l’approvisionner de tout ce qu’Il est. Personne ne peut prétendre quitter l’assemblée locale pour rejoindre l’Église universelle parce que nous en faisons déjà partie, mais l’approvisionnement de la vie pour l’édification ne vient que sur le fondement local.

Comment s’assurer d’être sur le fondement et d’aller vers l’économie ? (1) Il faut naître de l’Esprit en croyant que Jésus est mort pour la rémission des péchés et ressuscité pour la justification de ceux qui croient. (2) Se faire baptiser au nom du Fils de Dieu. (3) Se soumettre localement en reconnaissant les saints de notre commune comme notre église locale. (4) Se soumettre à l’autorité de Christ dans l’église locale afin de persévérer selon l’approvisionnement et la direction de l’Esprit dans les anciens et les ministères. Il n’y a pas d’église qui soit un bâtiment pour le culte : considérer cette erreur, c’est témoigner d’une perception morte de la foi. Selon la Bible, l’église locale est l’ensemble des saints dans une ville, comme l’a établi le Seigneur par les apôtres de la première heure de l’Eglise. C’est pourquoi il est écrit : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » [Éphésiens 2:20].
Le nouvel homme est l’Église, la contrepartie de Christ, le royaume sanctifié et renouvelé jusqu’à la perfection, la plénitude de Christ, par l’Esprit de Dieu pour Christ, Son Corps où Il est élevé en Tête d’approvisionnement afin d’être tout en tous en Lui-même. Ainsi, dans le détail, nous sommes une famille de la race de Dieu par Jésus-Christ, des rois-serviteurs-divins sous inspiration complète de la vie divine et éternelle au dévoilement de la gloire.