Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie (Jean 8:12)

« Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » [Apocalypse 18 :4].

Dans mes messages, je vous parle des deux visions qui contrôlent : la vision céleste et la vision babylonienne. Mais ce n’est pas de ce genre de vision qu’il s’agit ici, même la dynamique y est celle de Babylone. Là, nous examinons un mystère, la dimension de l’iniquité opposée au royaume de Dieu.

Toutefois, ce n’est pas dans ce message-ci que j’épuiserais le sujet.

L’Eglise est le royaume de Dieu sur la terre, que le malin veut dépouiller de toute saveur de Christ. Parce qu’Elle est le sel du monde, et qu’Elle ralentit la progression de l’iniquité, il veut la stériliser.
Il est annoncé d’avance, que le mystère de l’iniquité doit agir avant la fin pour apostasier le monde. Malheureusement, il est bien moins difficile de dénombrer ceux qui savent que c’est l’Eglise qui refroidit. En effet, l’apostasie est le déclin de la foi de Christ ; mais qui a une telle foi, n’est pas nous ?

Quand l’apôtre Paul prévient Timothée du refroidissement de l’amour du plus grand nombre, il parle de l’Eglise. Quand il parle des enseignants de néants, c’est en référence aux présomptueux qui enseignent leurs propres visions impies. Un peu de levain fait lever toute la pâte : ce sont des instruments contre le courant de la volonté de Dieu.

Je dis que le monde est stérile. Pourtant, le Seigneur dit : « Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités » [Apocalypse 18 :5]. Il est stérile pour la foi.
Si je vous dis que simplement que le monde est mauvais, et ne peut vous aider à grandir. Qu’en dites-vous ?

Nous parlons du « monde », le système satanique, et non du « monde », la création de Dieu.
Tous les saints sont des plantes que le Seigneur a plantées. Mais le malin travaille comme dans la parabole de Matthieu 13 :24-30. Ce qu’il veut, c’est épuiser la force du peuple, et il y arrivera quand le temps viendra.

Que fait-il donc ? Il gangrène les communautés « chrétiennes », en profitant de leur injustice, de leur insoumission sur le fondement. Quand en effet, les saints respectent le fondement et l’ordre divin, il faut peu de temps avant qu’ils deviennent inébranlables. Est-ce votre cas ? Savez-vous seulement quelle est votre position et votre expérience de Christ ?

Lorsqu’aucune frontière n’est établie, nous avons l’église catholique abominable. Et lorsqu’elles sont limitées à des associations d’hommes, ce sont des sectes protestantes. La foi est édifiée sur les petites choses qui éprouvent entre autres, notre humilité et notre sincérité. Si nous ne sommes pas fidèles dans ce que nous devons simplement appliquer extérieurement, comment nous soumettrons-nous au mystère de Dieu ?

Combien de fois les Écritures nous préviennent-Elles de ne pas aimez le monde, mais de chercher le royaume de Dieu ? « Eglise » d’ailleurs, signifie « appelés à sortir ». Or, même pour « la mauvaise foi », il n’y a à cela aucune ambiguïté. Soit, nous servons dans le royaume de Dieu par Jésus-Christ, soit nous errons dans les ténèbres de la mort.

Etant plantés, nous recevons divers nutriments, mais toutes choses ne viennent pas de Dieu. Les choses impies (étrangères à la vie divine) sont plutôt du poison, des nuisibles et des pilleurs de ressources.

Après la nouvelle naissance, nous pouvons croître dans la vie divine, ou être des fardeaux pour le royaume. Puissions-nous être pieux, croissant par Jésus-Christ ! Sinon, notre témoignage est celui du monde sans Dieu, la vision babylonienne pernicieuse.

Avec un peu de discernement, nous voyons quelques avertissements dans les Ecritures. Le Seigneur dit même que toute parole inutile vaudra un jugement (Matthieu 12 :36). Tout ce que les hommes ont et sont doit passer par la croix : c’est le super traitement anti-nuisibles de Dieu. Rien ne saurait être édifié s’il n’est en résurrection. Et qu’est-ce que la résurrection sans la mort (de la croix) ?

Le monde doit être mort pour nous, et nous pour le monde. Il ne doit pas opérer en nous, et nous ne devons pas compter sur lui. En vérité, les promesses de Dieu sont suffisantes pour vivre. Si vous ne les avez pas éprouvées, ce n’est pas un défaut de Sa fidélité, mais de la foi. Or, la vérité nous affranchit des endoctrinements de la malédiction.

Ni la confiance dans le système satanique, ni la cupidité des exploiteurs des lois spirituelles ne sont justes. Des principes spirituels existent, mais un membre du Corps ne vit pas pour Lui-même. Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Or si quelqu’un aime le monde, et jouis du monde, l’amour du Père n’est pas en lui (1 Jean 2 :15). Ensuite, c’est en pratiquant la justice, la vie de l’église sur le fondement, que Christ règne en réalisant Ses principes.

C’est par cupidité, que nous examinons les bénédictions terrestres pour nos propres intérêts. Beaucoup seront surpris, lorsque le Seigneur les reniera. En effet, ils sont aveuglés par la vision babylonienne impie, et Dieu voit leurs motivations secrètes.

L’œuvre même des croyants, et sanctification dépend des éléments substantialisés. C’est le sujet le plus sérieux qui soit dans à l’église. Car de cela dépend toute chose, tout le témoignage de Christ, le plan de Dieu. En vérité, nous ne sommes rien sans Son approvisionnement de vie. Et parce que Dieu ne veut que des choses saintes, Il nous destine à être divin par l’Evangile de Sa gloire.

Le monde est impie et tout ce qui est impie et stérile et nuisibles pour le royaume vient du monde. Peu importe sous quelle forme une chose vous est présenté si elle est du monde. Toute parole impie vous vole les richesses du royaume aujourd’hui, et forcément vous prive de l’héritage millénaire. Le jugement du peuple né de l’Esprit viendra avant celui de ceux qui n’ont pas cru. Mais une foule du peuple préférant le monde quoi qu’on leur dise, le regrettera, comme Esaü.

N’oubliez pas : vous seriez ridicules en essayant de justifier votre mépris de la parole de justice que vous lisez aujourd’hui. Ne vous défendez pas avec votre propre justice. Tant que l’on peut dire « aujourd’hui », repentez-vous ! Il n’y a pas pénurie de la parole de vérité. Il y a en revanche une carence de la foi sincère, de l’amour sans hypocrisie et de conscience pure.

Je suis persuadé que certains reçoivent quelques choses de mes discours. Mais de quelle façon ? Car il nous faut du zèle pour la parole de justice et de l’amour pour la vérité. Ne mettez pas le comble à vos offense en mentant contre la vérité, quand Elle vous apparaît. D’autres l’on fait, et ils errent en attendant le jugement de la maison. Le Seigneur a dit qu’il n’y a pas de pardon dans cet âge, ni dans le millénium pour pareil offense.

Être stérile, ce n’est pas ne rien faire, mais ne pas porter le témoignage de Christ. Or, le fruit de la lumière consiste en divers sagesse de Christ : ce qui est bon, juste et vrai.

Pensez-vous qu’un individu sans maturité puisse faire l’œuvre de Dieu ? C’est comme prétendre qu’un enfant de quatre ans, peut travailler dans un cabinet comptable.

Le monde est un désert spirituel aride, ou il n’y a pas de repos dans lequel servir Dieu. Les hommes y sont esclaves ; certains y font figures de dominateurs, mais sont tout aussi esclaves.
Ne croyez pas que ces choses ne nous concernent pas, parce que cela se passe dans le monde. Si vous jouissez du monde, ne prétendez pas est pure de toute corruption. Lorsque les Hébreux étaient esclaves en Egypte, quelques-uns de leurs frères étaient établis sur eux, mais ils étaient aussi esclaves. Or, le Seigneur a qu’il n’en soit pas ainsi parmi nous (Luc 22 :25-27). Mais le monde est déjà actif parmi nous.

Je vous le dis plus haut : l’apostasie concerne la maison de Dieu, car c’est le déclin de la foi. Il est impossible qu’il n’y ait pas d’apostasie dans le monde. C’est pourquoi aussi, le Seigneur dit que ce sont les violents qui s’emparent du royaume. Ceux qui croient avec un zèle et une force telle, qu’ils échappent à la corruption.

Babylone qui est l’incarnation du monde impie et idolâtre est sur le dos de la bête dans Apocalypse 17. Mais elle ne le contrôle pas : c’est elle qui est menée à la perdition. Lorsque nous recevons le poison du monde, le Seigneur dit que les grands commettent la fornication avec elle, c’est l’idolâtrie. Ce n’est pas une révélation inédite, car il est écrit que la cupidité est une idolâtrie (Colossiens 3 :5). Quant aux autres, ceux qui sont victimes du courant impie, ils sont ivres, marchant vers l’abattoir et la perdition.

Ne nous a-t-Il pas prévenu ? Un peu de levain fait lever toute la pâte (1 Corinthiens 5 :6 ; Galates 5 :9). Il suffit que nous ne respections pas le fondement unique du Corps, pour suivre sans frein, la vision babylonienne. D’ailleurs, l’un des aspects de l’Eglise dans l’âge présent correspond pleinement à l’abomination babylonienne, c’est l’église catholique romaine. C’est d’elle qu’il s’agit dans Matthieu 13 :33. Et la vision babylonienne est le levain de Jézabel dans Apocalypse 2 :20.

Le Seigneur dit que l’on reconnaît l’arbre à son fruit, mes pour les aveugles, tous les chats sont gris. Ceux qui comptent sur leur propre sagesse s’enfoncent davantage dans les ténèbres apostats. Frères et sœurs, comptez plutôt sur la grâce, en vous soumettant d’abord sur le fondement unique. Respectez les bornes de la saine doctrine, déjà concernant la structure établie par ordre divin.

Il n’y a pas de groupe officiel, plus ou moins étendu qu’une ville, que l’on appelle « église (locale) de Dieu ». Acceptez les conducteurs que le Seigneur vous donne dans la limite locale. Recevez les ouvriers extra-locaux, mais ne quittez pas votre assemblée ; sachant que ces ouvriers nous pas de légitimité locale.

Je ne peux qu’espérer pour vous trouviez une bonne communion, mais vous avez ce ministère à la gloire de Dieu. En fait, c’est déjà une preuve de danger, lorsque « serviteur » n’est pas dans ses limites. Comment pourrait-il instruire dans la justice, lui qui n’est pas soumis à la justice élémentaire ? Là, ceux qui comprennent mon discours, réalisent combien l’apostasie est profonde et répandue. A ceux bienvenue dans la connaissance !

Pour le Seigneur, ceux qui sont occupés dans le monde ne font rien. Ils sont simplement errant dans la vanité, ou ils dispersent au contact des frères (Matthieu 12 :30). Comme ils ne cherchent pas le royaume de Dieu et la justice qui en est issue, ils n’ont rien à dispenser aux autres.

Nous avons tous reçu un même fondement à la nouvelle naissance. Seulement, certains, trop nombreux, se sont occupés des choses vaines, convoitant et s’élevant par la chair.

Ce ne sont pas les apparences qui sont jugées, mais les œuvres secrètes des cœurs. A la fin, les orgueilleux déchanteront, car ils seront mis à nu.

Certains savent que leur œuvre est ténèbres : ils travaillent pour leur intérêt dans le monde. D’autres pensent par contre, qu’ils sont justes, ignorant que c’est avec humilité que nous sommes conduit. Comme dirait Paul, « si quelqu’un croit pouvoir se glorifier, je le puis bien plus ». Mais ce n’est pas la sagesse ou l’appréhension humaine qui peut conduire la volonté de Dieu. Notre connaissance du bien et du mal est un instrument impie, mais la foi réalise toute la volonté de Dieu.
Si nous avons un mérite après le salut du début, c’est celui d’être zélé pour la justice de Dieu. Ceux qui disent « Seigneur, Seigneur » (des croyants donc) ne sont pas récompensés pour la grâce. Ils recevront une couronne de justice à cause de leur soumission sur le fondement, et leur consécration dans le royaume.

Paix et grâce sur ceux qui aiment la vérité, afin qu’ils suivent une voie droite dans le Seigneur, Amen.