Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié (Matthieu 6: 9).

Ce message fait suite à « Analogie du péché sexuel à l’Eglise ». Je vous parlais des signes des brèches dans les courants apostat (catholicisme) et impur (protestantisme). J’introduisais une représentation : l’église recouvrée, comme la substance de la muraille de la Nouvelle Jérusalem, la forteresse de Dieu.

Il serait dommage que constatiez votre mauvaise position, sans connaître la puissance de Dieu pour la sainteté. Car, nous ne sommes pas condamnés à errer dans le désert, où nos ennemis peuvent nous atteindre.

Dans mon deuxième livre « Le Ministère de Vie », je parle du royaume de la vie. Là, Dieu est exprimé, mais Il demeure exclusivement dans Sa forteresse. C’est Son économie : qu’Il habite une maison inviolable, parfait avec Son peuple (voir « La Nouvelle Jérusalem »).

Dans cet édifice, l’Eglise est le rempart qui Le sanctifie. Le reste de la création, au renouvellement de toutes choses, verra qu’Il est Dieu dans Ses élus.

Nous sommes formés dans l’épreuve, mais si nous sommes réprouvés dans cet âge, comment seront nous parfait pour l’éternité ? Ceux qui vainquent aujourd’hui par la foi, seront les gouverneurs de la terre dans l’âge à venir, le royaume millénaire. Ce n’est pas le but suprême de Dieu, mais les vainqueurs jouiront de cette récompense, parce qu’ils ont payé le prix.

Tous les autres seront disciplinés selon la sagesse de Dieu, afin qu’ils soient dignes d’entrer dans le royaume éternel avec leurs frères fidèles. Tous sont des enfants de Dieu, mais le tribunal de la famille sépare les vainqueurs des vaincus.

Je plains le peuple de Dieu, la multitude qui erre sans vision céleste. C’est parce que nos localités ne sont pas édifiées sur le fondement, que nous ne participerons pas aux prémices du royaume manifesté dans la gloire. En effet, ce qui est bâtit hors du fondement scripturaire n’est pas l’Eglise de Dieu, mais des sectes.

Repentons-nous en suivant la parole de vérité, afin que l’Esprit nous approvisionne sur le chemin de la justice. Comprenez de cœur, ne vous endurcissez pas par vos pensées sur la chair ! C’en est assez d’errer en groupes sectaires, tous impies. Qui a réellement à cœur de connaître la voie de la justice ? celui-là reçoit la parole de Dieu en vérité.

Ce n’est pas en suivant des visions d’hommes charnels avec des discours persuasifs, que vous honorez Dieu. Peu importe les raisons de votre errance au final : nous devons tous revenir sur le fondement unique.

Ecoutez ceux qui enseignent les choses d’en haut sur le fondement, selon l’Evangile de la gloire de Dieu. Ils sont de dignes serviteurs et conducteurs spirituels à l’Eglise. Les autres vous perdent : vous ne serez jamais édifiés par leur séduction dans la chair.

Ne voyez-vous pas les brèches ? Êtes-vous totalement dépourvu de lumière ? Est-ce cela, le témoignage dont vous vous glorifierez jusqu’à la fin ?

Le manque d’amour : vous ne voyez pas la méchanceté au milieu de vous, mais elle est évidente. Et sachez que l’amour est jumeau avec la foi, selon la parole de vérité. Ce n’est pas seulement un manque, mais une grave apostasie. Vous ignorez les brèches, alors vous pensez vivre, mais vous êtes morts. Cette parole est certaine, ou alors dites devant Dieu que le Seigneur est faux (bonne chance…).

Votre témoignage dans le monde est une piètre défense : querelles, divisions (sectes, hérésies…), jalousie, rivalité, envie, etc… Les fidèles, les vrais, vous voient sans le filtre de l’hypocrisie dans les apparences. Combien gisent dans l’impureté, et ils s’imaginent approuvés, quand d’autres s’en fiche.

Leurrez-vous tant que cela est possible, mais vous en porterez la peine, sachant qu’il est trop tard pour commencer à chercher le royaume et la justice de Dieu, à l’heure du signal (Matthieu 25 :6, 10 ; Apocalypse 6 :12). Peut-être les retardataires auront-ils le temps pendant la grande tribulation, mais ce sera trop tard pour ceux qui ne cherchaient pas auparavant, en vérité.

Je ne veux pas être une occasion de chute : mais si je le suis en vous disant la vérité, alors que Dieu est pitié de vous. Le temps viendra où vous serez jugés pour votre incrédulité et vos motivations, si vous ne me recevez pas. Est-ce que je me recommande moi-même ? L’Ecriture dit que l’on vous donne une récompense selon que vous recevez un prophète ou un juste en cette qualité.

Je sais, comme disait aussi l’apôtre Paul, que mon langage est difficile, mais qu’il ne soit pas un prétexte. Soyez sobre et grave pour vous dégager du piège de la mort (l’apostasie). Les dénominations sont des cimetières de la foi : je n’ai pas peur de dire la vérité.

Toutes les œuvres de la chair qui sont manifestées dans l’Eglise sont d’inspiration mondaine. Quand l’Eglise est édifiée sur le fondement unique, c’est choses sont inexistantes. Et ce n’est pas dû aux efforts de la chair pour une conformité à la lettre morte. C’est le fruit de l’Esprit, le standard de la nature divine dans un vase de la gloire de Dieu.

N’en avez-vous pas marre d’errer ainsi ? Cela fait longtemps que je supporte cette mort dans ma formation. Et je vois le peuple de Dieu baigner dans les ténèbres, croyant que c’est là Sa gloire. Quelle bêtise ! Quel aveuglement ! Quelle misère ! Je hâte le temps d’un grand réveil.

Je suis persuadé que lorsque nous revenons sur le fondement, les conducteurs lumineux sont là. J’en suis sûr, et j’attends le jour du déploiement de la puissance de Dieu, avec la sagesse dont Il m’approvisionne.

Si vous êtes d’une pensée différente et d’un sentiment contraire quand vous contactez ce ministère, alors vous choisissez les ténèbres. Vous êtes depuis bien longtemps séduit et acteurs du monde, et vous le confirmez.

La vérité, c’est que l’édifice sur le fondement scripturaire est la seule église locale. Elle seule grandit par la vie divine, par ordre de Dieu, afin de devenir Sa forteresse. Elle est à la fois purgée du monde qui fait convoiter, et approvisionnée de Christ jusqu’à la plénitude de Dieu.

Plus nous sommes perfectionnés sur le fondement unique, plus nous devenons inébranlables. Nous devenons un rempart solide comme il est écrit : celui qui s’appuie sur Lui a la même solidité (Esaïe 28 :16).

Imaginez une combinaison antiradiations trouées, la rendant perméable : voici l’Eglise hors du fondement adéquat. Même s’il n’y a qu’un trou, vous êtes condamnés par exposition à l’environnement mortel. La restauration n’est pas facile, mais Dieu à une puissance pour nous renouvelés, sur le fondement.

Tous mes messages servent à communiquer l’espérance de la gloire, vous indique le fondement incontournable, savoir Christ, avec la puissance de Dieu pour le salut complet. Si vous passez à côté d’un seul des points énumérés, vous manquez le but de Dieu pour l’âge à venir.

Croyez dans la parole qui vous est annoncée ! Que la grâce soient avec ceux qui aiment Dieu, et l’avènement de Christ en vérité, Amen.

(Lire aussi Le témoignage de l’Eglise sainte)