…c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples (Jean 15:8)

Selon l’Evangile, la foi de Christ et la vision du croyant doivent ne faire qu’un, à mesure du processus de sanctification. L’homme ne peut rien faire sans Lui, c’est pourquoi « Père » ordonne qu’Il soit tout en tous.

Nous sommes renouvelés dans notre intelligence grâce à la révélation de Christ, pour Sa foi. En nous, Elle est la vision céleste par laquelle nous sommes tel qu’Il pour le sacerdoce à l’église. C’est Lui qui règne en nous, pour le ministère unique envers Dieu, en diversité de sagesse dans Son Corps. « (Il y a) diversité de ministères, mais le même Seigneur » [1 Corinthiens 12 :5].

A l’opposé, il y a la vision babylonienne, le poids des courants et des forces spirituelles du monde. Ceux qui marchent selon la chair ont leurs âmes qui baignent et périssent dans un nid de la mort.
Il n’y a que deux visions dont les courants contrôlent les hommes : toutes choses se trouvent en elles. L’homme naturel, l’incroyant n’a que la vision babylonienne, et il ne peut appréhender autre chose. Mais chez le croyant c’est différent, non qu’il ait forcément la vision céleste.

Un combat fait rage pour la domination de Christ par la foi, ou la servitude du malin dans la chair. Le diable opère par ruse, en aveuglant les hommes. Il remplit les incroyants de ténèbres pour qu’ils n’échappent pas au même sort que le sien.

Si après le salut, les saints ignorent le sérieux de l’affaire et notre rôle à jouer, ils sont vaincus furtivement. Le diable agit comme il le peut afin que nous ne glorifions pas le Père par la vision céleste. Le fait est que la même source ne fait pas jaillir l’eau douce et l’eau salée.

Le combat fait rage, mais combien s’en rendent compte ? Il est inutile d’ouvrir la bouche avec l’orgueil de la connaissance, sans le résultat de la foi. En marchant par la vue, nous sommes aveuglés par les vanités du monde pour vaquer inutilement. Nous « vivons » dans notre pauvre subjectivité, donnant une importance aux convoitises, plutôt qu’à la volonté de Dieu, la justice.

« Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » [Matthieu 6 :31-33].

Le Seigneur sait qu’un courant de pensée pour la survie nous préoccupe dans le monde. Mais la foi de Christ transcende ces choses, c’est pourquoi, Il doit régner en nous pour la justice. Si nous croyons, le témoignage dans nos cœurs est la vie et la paix, et « Père » est fidèle.

Le malin use de stratagème dans le monde afin d’étoffer les standards vitaux dans la pensée humaine. Les choses n’iront pas en s’arrangeant, au contraire, ceux qui sont dans le piège meubleront leur existence dans la vanité.

Je ne dis pas qu’absolument tout est vanité, mais que « Père » sait de quoi nous avons besoin. Nous justifions la convoitise parce que le contentement est pour nous, une pauvreté insupportable, et une consécration impensable. Mais les vainqueurs de Dieu, eux, sont renouvelés aux pensées de Christ, à Son mobile et à Son zèle dévorant.

Nous ne devons pas vivre pour convoiter et nous complaire dans le monde. Sinon, nous ne sommes que des charognards du péché et de la vanité qui nous attire.

Soyons violent aujourd’hui, pour nous défaire de la torpeur de la mort. Combien sont apostasiés ? Combien sont au contraire, zélés par la vision céleste, le règne glorieux de Christ en nous ? Être bon, ce n’est pas être « chrétien ». Quand le Seigneur vous interrogera à Son retour, ne dite pas « personne ne nous a parlé en ces termes ». Ou voulez-vous Lui mentir en face ?

Le Père nous appelle à croire dans Son Fils. Qui dira le contraire ? Personne évidemment. Mais vous désobéissez au commandement, au-delà du simple salut initial. Je crains que pour la plupart aujourd’hui, votre foi ne soit qu’un sauvetage limite au travers du feu.

Ne croyez pas que l’incrédulité vous vaudra la moindre louange du Seigneur, et Sa reconnaissance devant le Père de gloire. Ce qu’Il veut, c’est une nouvelle consécration, une repentance des œuvres mortes, et un zèle honnête pour la vérité.

Les hommes ont adultéré la parole de Dieu, et ont créé des institutions impies sous couvert du christianisme. Mais la vérité est encore prêchée : quand ils l’entendent, ceux qui L’aiment La reconnaissent. Les humbles puisent en Elle du courage pour l’honorer par la foi. Elle n’est pas dans « l’église » catholique, ni Sa gloire dans le protestantisme.

C’est la voix de Celui qui dénonce le mensonge : « réveille-toi, toi qui dort (dans la mort), et Christ t’éclairera ».

La consécration que « Père » commande pour le salut complet, est un zèle pour la justice, par la foi de Christ. Seule la foi est juste dans le croyant, c’est pourquoi Son règne seul, peut nous conduire dans la justice. Répondez à cette question : qui d’autre que Christ pourrait vaincre le monde et les choses du monde ? Et c’est par la foi en Lui que nous vainquons.

Les soi-disant lois que les hommes donnent à pratiquer, ne sont pas la saine doctrine de la gloire de Dieu. Comment voulez-vous glorifier Dieu par vos mérites ? Cela n’a pas de sens. Dieu ne veut pas votre gloire, Il veut le règne de Sa gloire, Christ.

Nous devons combattre, et nous soumettre selon l’Evangile de la gloire de Dieu. Si nous ne reconnaissons pas cet Evangile tel quel, alors nous rejetons le premier élément de la parole. Nous devons nous repentir des œuvres mortes, nos propres œuvres impropres au royaume, car issues de notre subjectivité. Ne soyons pas prétentieux et présomptueux.

Lorsque nous seront renouvelés dans Sa connaissance, notamment grâce aux ministères du perfectionnement, Christ nous inspirera Ses œuvres de justice. C’est cela le royaume et la justice de Dieu. Alors nous Le serviront au nom du Seigneur, à mesure de notre conformité à la foi, pour Son économie complète.

La vision de Christ, c’est de glorifier le Père. Il veut que Son nom soit sanctifié en vérité, dans un royaume des saints à l’image de Son Fils. Le règne de Christ que nous devons chercher est Son zèle en nous, pour la volonté de Dieu.

Que Dieu nous fortifie selon les richesses de Sa gloire, pour la foi de Christ agissant par l’amour, Amen.