Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises !

L’étoile du matin est un don pour les croyants fidèles.

Des astronomes, que l’on appelait aussi « les rois mages », scrutaient le ciel. Ils veillaient le signe d’un évènement qui devait changer les temps. Leur œuvre était par la foi, c’est pourquoi, ils sont un type de la justification des non-juifs.

En effet, le ciel n’est pas la part d’Israël, mais celle de l’Eglise de Dieu. De même que ces païens persévéraient à cause de la vision céleste, ainsi en est-il des croyants de l’âge présent.

Posséder l’étoile du matin ne signifie pas « être chrétien », mais veiller le retour de Jésus. Comme Son incarnation a attiré ceux qui croyaient d’avance, aujourd’hui, Sa parousie à l’horizon n’échappe pas à un reste. Ce sont les fidèles, mais nous savons que tous ne veillent pas. Quand Il viendra dans le secret, avant l’aube, seuls ceux qui veillent seront à Ses pieds. Eux, jouiront de Sa présence dans la lumière, d’avance. Mais pour le reste des hommes, Il paraitra comme le soleil, au grand jour, au terme de la calamité. Les autres saints qui sont vaincus ne Le verront pas avant le tribunal de Christ, dans la maison de Dieu.

Là-encore, il faut être prudent : ce qui est sûr, c’est que ceux qui ne veillent pas ne participeront pas à la manifestation du royaume millénaire. Le Seigneur vient comme un voleur, dans l’aveuglement des infidèles du peuple. Il visitera la maison de Dieu pour juger entre eux et les vainqueurs qui aiment Son avènement.

Ne vous trompez pas vous-mêmes : aimer Son avènement implique forcément que nous méprisions le monde inique. Mais en convoitant et en nous enorgueillissant des possessions matérielles, nous accumulons des preuves de corruption. Je ne vous recommande pas de vous dépouiller extérieurement : vous devriez plutôt chercher la communion de l’Esprit de sainteté. C’est Lui qui réalise en nous le fruit qui vient de Dieu, Christ, le règne de la vie sainte.

Au jour de Sa visite, nous sauront seulement qu’Il a enlevé au ciel, ceux qui L’attendaient dans la justice. Alors cherchez le ministère de vie qui est selon la volonté de Dieu dans l’Esprit de réalité.

Il ne suffit pas de dire « je veille et j’attends ». « Veiller » est manifesté par la recherche et la persévérance dans la justice. Nous craignons, en effet, d’être injuste, s’Il doit soudainement apparaître pour prendre Ses fidèles.

La vision céleste sur laquelle j’écris si souvent est le zèle pour la justice. Non la justice qui vient de la loi des ordonnances, pratiques contre-nature. C’est le règne de Christ en nous, par la loi de l’esprit de vie. Lorsqu’Il parle de porte étroite et de porte large, c’est en s’adressant à des croyants. Tant de choses sont des avertissements pour les saints. Pourquoi parlerait-Il ainsi à ceux qui ne Le connaissaient pas ?

La porte étroite est notre vie chrétienne dans le courant de la volonté de Dieu, par la vision céleste. Nous veillons et nous persévérons à cause de l’espérance de la gloire, vers la plénitude de Christ et de Dieu.

Une multitude peut faire des confessions vides de réalité, mais il existe un groupe de fidèles devant Dieu. Même s’ils sont quelque peu dispersés, ce sont les vainqueurs, le modèle de l’économie qu’Il désir. Eux, ont vaincu l’âge mauvais, et veille le retour de Jésus dans la foi.

De tous les « chrétiens » qui sont sur terre, un reste seulement veille : ceux qui honorent le fondement des apôtres. Les institutions religieuses sont aux mieux impures, toutes réprouvées devant Dieu. Il ne veut rien d’autre que ce qui est de Lui-même, c’est-à-dire Christ en nous. Ce dernier est la réalité spirituelle des richesses de Dieu : s’Il n’est, tout est mensonger. C’est ce que j’enseigne dans tous mes messages.

 

Le livre de vie

Le Seigneur dit que ceux qui veillent ne seront pas effacés du livre de vie.

Il y a deux points de vue du contenu de ce livre, deux étapes. D’abord, sachez que nos noms y sont inscrits par la foi, lors de la régénération (la nouvelle naissance).

Il dit que certains seront effacés, ce qui implique qu’ils aient été inscrits. C’est à ce moment du salut qu’ils sont écrits dans le livre.

Un jour, je lisais le témoignage d’un croyant qui avait été ravi en esprit. Il voyait, en autre, le livre de vie dans lequel des noms apparaissaient, quand d’autres s’effaçaient.

Pour tous ceux que je connaissais, en ce temps, cela signifiait que certains saints perdraient leur salut. Ce croyant y voyait des noms familiers, famille et amis, qui s’effaçaient. Après cette expérience céleste, il se donna pour mission de changer les choses.

En réalité, avoir son nom écrit dans le livre de vie ne concerne pas le salut éternel. C’est une liste de ceux qui sont dignes de participer au royaume, à un moment donné.

Les noms s’inscrivent et s’effacent. Ceux qui auront les leurs dans le livre, au retour du Seigneur, participeront au royaume millénaire. Les autres croyants y figureront de nouveau, après la discipline que vaut leurs injustices, afin d’être digne du royaume éternel.

Oui, le salut éternel et le royaume éternel sont pour tous les saints. Mais tels auront veillé pour être digne d’avance, afin d’entrer dans les prémices de la gloire. Alors que les autres saints, infidèles dans l’âge présent, n’ont pas veillé et persévérer dans la justice. Ils pleureront, grinceront des dents et auront des regrets amers, dans les ténèbres du dehors. Ce sont les seuls concernés par ce jugement.

C’est le jugement de Christ sur la maison de Dieu, à la fin de l’âge, avant l’âge à venir. Le jugement des incroyants ne sera prononcé qu’après le millénium. Jamais le nom d’un entre eux ne sera inscrit dans le livre de vie. Mais ceux qui y sont inscrits à un moment donné sont sauvés de la perdition éternelle. Toutefois, il y a une exception à la règle. Si vous ne la connaissez pas, il vous faudra lire mon dernier livre « La Vision de l’Âge » (bientôt).

Ne sous-estimez pas la valeur, ni de la gloire de l’âge à venir, ni le châtiment des croyants infidèles. Sachant, en plus des diverses souffrances en réserve, que cette période durera mille ans. Ne méprisez pas la grâce de ce ministère de vie.

Pour finir, voici un de mes cantiques spirituels.

[Je veille Ton retour]

Tu es l’étoile du matin :
Je vis en T’attendant
Je veille Ton retour
Pendant mon pèlerinage,
Et rachetant le temps
Je veille Ton retour

Je cours la course à la victoire
Tu es mon Espérance, Jésus

Voici mon cœur en sacrifice,
Une pièce de Ta maison (x2
Règne en moi