entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur (Ephésiens 5:19)

 

Tout comme Toi 1

1er couplet:

Je veux être semblable à Toi 2,
Être un témoignage de Ta gloire ô Dieu.
Approvisionne la vase que je suis 3 :
Que d’un même cœur ensemble nous vivions par Ta vie.

 

Refrain:

Je veux vivre par Toi 4,
Dès aujourd’hui régner avec Toi, Seigneur Jésus 5.

Te suivre, c’est d’abord souffrir (tout comme Toi) 6 : /…tout comme Toi je vis. (x2
C’est le prix de la gloire à venir.

 

2ème couplet:

Le monde gît sous le Malin 7,
Mais Ta Vision me conduit loin de lui .
Mes faiblesses ne sont pas la fin:
Avec Toi je bondis de collines en collines 8.

 

Pont:

De plus en plus, je Te vois 9,
La croix est mon chemin vers Toi, Jésus.
Ta mort est ma gloire ici bas :
Le passeport de Ta vie en moi

 

1 : Voici un des chants inspirés par le ministère de vie, un des derniers que j’ai écrits. Il n’est pas publié à ce jour, et personne n’en connait l’aire s’il ne m’a entendu l’entonner.
Je sais que le langage spirituel peut varier d’une localité à l’autre, en considérant que les saints y soient spirituels. Et ce n’est pas que vous puissiez le chanter, mais j’ai voulu vous donner cette communion supplémentaire. Peut-être, Dieu le voulant, qu’un jour nous pourrons chanter ensemble sous l’inspiration de la grâce.
J’ai numéroté les lignes de confessions qui peuvent être voilées pour certains, et qui font le sens du cantique.

2 : Cette confession correspond à l’espérance glorieuse de l’appel de Dieu. Jésus-Christ est le Fils de Dieu devenu le Fils de l’homme, et Il est aujourd’hui le Fils de Dieu en résurrection. Le but de Dieu n’est pas simplement de nous sauver du lac de feu et de souffre, mais surtout de faire de nous des fils de Dieu pour Son expression. Cette espérance et cette confession sont un signe de la vision de la volonté éternelle de Dieu qui nous a saisi pour le témoignage.

3 : Nous prions à cause d’une soif de l’espérance. Le fait est que le Père et le Fils sont dans l’Esprit qui habite désormais en nous. C’est le Dieu trinitaire qui est un avec notre esprit, qui demeure en nous et festoie avec nous, afin que nous croissions pour un salut complet. Il est notre nouvelle nature et la vie divine par laquelle nous vivons, pour l’expression de Dieu.

4 : Ce n’est plus nous qui sommes exprimés, mais le Dieu trinitaire. Cette expression est Christ, puisqu’Il est la gloire de Dieu. Nous devons donc être semblable à Lui dans la manière qu’Il avait de vivre sur terre. Ce n’est évidemment pas par nos propres ressources humaines, sinon nous nous forçons d’appliquer une loi. C’est par la vie divine qui est le Dieu trinitaire qui nous approvisionne que nous portons du fruit pour le témoignage.

5 : Celui qui peut confesser « dès aujourd’hui » montre qu’il a une conscience pure. Mais celui qui espère dans son cœur que le Seigneur tarde, révèle qu’il vit dans le péché.
Cette confession n’est pas pour cet âge : c’est comme dire « reviens Seigneur ! ». En effet, la manifestation du royaume est dans l’âge à venir, pour mille ans avec Christ et les saints vainqueurs. Et oui, seuls les vainqueurs auront de l’assurance à l’avènement du Seigneur.
Nous voulons être saturés de la vie divine jusqu’à ce quelle engloutisse vos corps mortels dans la vie de résurrection, pour l’expression parfaite du Dieu trinitaire.

6 : Suivre le Seigneur implique de passer par la souffrance, contrairement à certains enseignements hérétiques : comme si Jésus-Christ homme ne souffrait pas. Bien sûr, il ne s’agissait pas pour Lui de perdre de Son moi, mais Il a bel et souffert jusqu’à la mort. Nous expérimentons la souffrance préférant Dieu à tout autre chose, car la discipline fait partir du processus de croissance dans le salut.
D’ailleurs, comme il est écrit : c’est ainsi que nous pouvons entrer dans le royaume. En effet, celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché ; or, la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Si nous sommes disciplinés, c’est afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde, mais perfectionnés pour le salut.

7 : Toute la terre habitée, exception faite de l’Eglise de Dieu, est sous la coupe du malin. En fait, le monde (humanité) est passivement inspiré en toute chose par le prince de la puissance de l’air. Dans mes écrits, j’appelle cette influence « la vision babylonienne ».
La vision céleste, par laquelle Dieu nous appelle à Sa volonté éternelle va à contre-courant de l’influence satanique. Mais étant dans le monde, conscients de l’iniquité dans le monde, les saints (vainqueurs) sont actifs dans la recherche du royaume et de la justice de Dieu. Ils ont faim et soif de l’espérance, préférant même souffrir et être les derniers dans cet âge.

8 : Dès le début, en nous soumettant à la saine doctrine, nous savons que la chair est vendue au péché. D’ailleurs, toute injustice est le péché, et l’injustice correspond à tout ce qui n’est pas issue de Dieu. Or, nous sommes appelés à l’expression du Dieu trinitaire, Christ, par la vie divine, selon, l’Evangile.
Nous sommes tentés, à cause de notre incapacité intrinsèque pour la justice, d’essayer de satisfaire notre conscience par la connaissance du bien et du mal. Mais en marchant selon par l’esprit, nous expérimenterons que la vie divine est suffisante comme Elle l’a été en Jésus-Christ homme.

9 : Christ est le chemin, la réalité et la vie, puisqu’Il est l’expression du Dieu trinitaire. Dieu est la source de la vie, alors Christ est vie, et l’Esprit est la réalité, selon les Ecritures. Ici, nous voyons qu’Il est le chemin, car c’est Lui qui s’est incarné, étant à la fois homme et Dieu. Et ayant tout accomplit à la croix, Il a fait que Dieu vienne à habiter en nous, afin de nous conduire à la gloire.
Selon les Ecritures, en le contemplant, nous sommes changés en la même image de gloire en gloire. Tout cela est possible à cause de la croix, et de la communion de Ses souffrances grâce auxquelles Dieu se perfectionne en nous.