Samuel Vigné, aux frères dans la foi de Christ qui habitent la même localité et qui connaissent la vérité présente conformément à l’enseignement du fondement éternel des apôtres. Grâce et paix vous soient accordées à cause de l’attente confiante de notre Seigneur Jésus-Christ dans la fidélité de Dieu, Amen.

J’estime tous mes frères et sœurs à l’Eglise. Je veux leur bien et surtout leur obéissance dans le Seigneur. Et j’ai bien sûr la volonté de communiez avec tous ceux qui aiment Dieu.

En tant qu’ouvrier du Seigneur, j’enseigne la vérité et la justice. Il m’est inutile d’argumenter dans ce message car je m’adresse aujourd’hui à ceux qui connaissent mon ministère. Je ne boude pas les frères, mais en appelle au soutien de ceux qui reçoivent la vérité que j’annonce (et dénonce). Toutefois, vous remarquerez que cet appel ne peut être celui de l’ouvrier mais celui du serviteur local.

Je n’ai pas d’illusion concernant l’impact du ministère de vie. J’ai peut-être convaincu des étrangers par l’œuvre, si je me réfère quelque peu aux retours des frères anglophones. Pourtant, mes publications sont exclusivement rédigées en français. Alors j’espère que mon appel, autant que la foi des saints plus proches, sera au rendez-vous.

C’est sur la miséricorde de Dieu que je compte, alors même que j’écris ces mots. Car j’éprouve ce que disait le Seigneur Jésus : de ne pas être populaire dans ma patrie. Mais en réalité, c’est surtout que je suis seul à servir la vérité, car je ne connais personne qui soit d’un même sentiment. De plus, l’occasion de faire paître dans ce temps de l’apostasie m’aura révélé l’hypocrisie de ceux qui tiennent à la corruption des ténèbres plutôt qu’à la vérité dans la lumière.

Frères, qui avez communion de la parole de vie, qui habitez la même localité et obéissez à l’ordre divin comme preuve de la foi, je sollicite votre concourt. Si c’est à vous que je m’adresse, et non à tous les saints locaux sans distinction, ce n’est pas une offense à l’Eglise de Dieu. C’est à cause des conséquences qui risquent d’accompagner une action solitaire.

Je sais que la norme du déclin est dans un système non participatif des saints. Vous savez, si vous me lisez, que les frères doivent servir ensemble dans les réunions de l’Eglise. Or, vous n’ignorez pas que le Corps de Christ est constitué de plusieurs membres. Je ne voudrais pas être considéré comme la colonne unique d’une secte d’enfants immatures et capricieux. C’est ce que sont les groupes sectaires telles que les dénominations protestantes ; sachant que tous n’y sont pas des frères.

Pour être honnête, votre aide m’est indispensable pour avancer vers ceux qui sont encore dans l’expression de la mort. Ce sont ceux qui ont cru en Christ pour la régénération, mais sont ignorants et dépourvus des ressources de la parole de vie. J’ignore pour le coup, si Dieu constituera ce reste vivant en communion du ministère de vie. Pour moi, je suis fidèle à la vérité en attendant la parousie.

Il est important que vous soyez au clair concernant le simple sujet des églises locales. Encore une fois, je m’adresse aux frères qui ont la connaissance et qui honorent le gouvernement de Dieu. Ce peu est fondamental pour authentifier votre adresse à ce message, une invitation à servir le Seigneur au plus haut point.

Il va sans dire (étant régénéré) que si vous faites partie des dénominations, vous êtes aussi de l’Eglise de Dieu dans la ville où vous habitez, objectivement, comme vous l’êtes de l’Eglise entière. Mais étant sectaires, force est d’admettre que beaucoup sont des enfants immatures, peu importe la durée de leur vie chrétienne jusqu’à maintenant. Vous pouvez me contactez, avec quiconque appartient à l’Eglise à Fort-de-France. De toute façon, je serais ravi d’avoir votre communion avec les saints, afin que nous édifions ensemble le Corps de Christ.

Que la paix de Dieu soit notre fondement dans la communion aux Eglises dans chaque localité, Amen.

Par ce formulaire ou via la page Facebook du ministère. Je vous communiquerai d’autres coordonnées par la suite, si besoin.