Après l’aspect positif du ministère, j’en viens au passage obligé dans l’épreuve. Nous aimons entendre de belles choses, par contre, l’orgueil et l’amour du monde peuvent nous priver de toute réalité. Ce côté du service à l’Eglise n’est pas nouveau. Comme pour le premier, il est l’intensifié dans l’Esprit de vie à cause du besoin. Les premiers ouvriers faisaient leur travail, mais ont été débordés par les faux enseignements et les mélanges de la sagesse humaine. Contre toute cette impiété et la marche aveugle de la quasi-totalité des générations de la fin, le Seigneur revêt le ministère d’une puissance et.. Read More